top of page

QUAND LA CRÉATIVITÉ DÉBORDE




Les idées qui fusent et mille projets en tête, commencer une création et avoir cinq idées supplémentaires… Quand la créativité déborde, nous plongeons avec elle dans la joie de créer mais cela peut aussi être source de fatigue ou de frustration. Dans cette chronique, je vous partage comment apprivoiser et bien vivre une créativité débordante sans avoir la sensation de couler sous les projets.
 
Les manifestations d'une créativité débordante.
 
Beaucoup aimeraient vivre cette sensation d’une créativité qui déborde et pour d’autres c’est une réalité. Je ne pense pas que nous soyons dès la naissance promis à un camp plutôt qu’un autre. Je crois profondément que nourrir notre créativité, de même que notre curiosité et notre capacité à nous émerveiller au quotidien décuple notre créativité. Tout simplement parce que nous lui accordons, du temps, de l’espace et de l’énergie.
 
Une créativité débordante prend généralement la forme d’une multitude d’idées qui nous viennent à l’esprit. Même lorsque nous décidons de nous consacrer à un seul sujet pour un temps donné, nous ne pouvons nous empêcher de penser à un autre projet, de partir dans des rêveries et notre imaginaire. Pour ma part, il m’arrive régulièrement d’avoir non seulement plusieurs idées mais également de penser à l’ensemble de leurs caractéristiques et les moyens de les mettre en œuvre. Ce n’est pas simplement une idée qui pointe le bout de son nez. Elle est comme « téléchargée » par mon esprit avec toute la notice et le manuel pour la concrétiser.
 
Ainsi, une créativité débordante nous délivre presque quotidiennement des idées vers lesquelles nous nous sentons appelées et il peut être parfois difficile de prioriser nos créations.
 
Une créativité qui déborde se manifeste également par une énergie enthousiaste et puissante qui nous porte à créer. Elle place notre mental en effervescence et nos sens en alerte. Tout nous parvient comme de l’inspiration potentielle et il ne semble plus y avoir de limite à notre capacité de créer. Cette énergie est telle qu’elle peut même nous empêcher de dormir. Elle émerge en tous lieux et en tout temps, pendant une promenade de détente, sous la douche, dans le train ou au coin d’une rue. Parfois, nous ne sommes plus seulement enveloppés et portés par la créativité, nous sommes comme un canal de diffusion.
 
Les manifestations d’une créativité débordante nous permettent ainsi de vivre en symbiose avec cette dernière. Elles nous poussent à accomplir ce que l’on porte en soi, à aller au bout de notre processus de création. Si cette énergie et ces idées constituent de véritables trésors, il n’en demeure pas moins que cette symbiose, si grisante soit-elle doit demeurer saine. Dans le cas contraire, le feu créatif qui nous nourrit pourrait malheureusement nous consumer.
 
Les pièges d’une créativité qui déborde.
 
Il ne faut pas confondre le fait d’avoir une créativité débordante et le fait d’en faire trop. Il ne s’agit pas de créer pour créer, de multiplier les projets et les investissements créatifs avec frénésie en oubliant l’essentiel.
 
En effet, pour certaines personnes le fait de créer de manière extrêmement productive peut être le signe de la peur du vide, du silence, du néant. À l’image d’habitat qui regorge de possessions en tous genres et où il devient difficile de circuler : bien sûr on peut aimer être entouré d’une foule d’objets, mais cela peut-être le signe que l’on accumule par peur de se retrouver sans rien. Comme si le vide, le silence ou l’absence de projets à concrétiser signifiait que notre vie est vide elle aussi, voire que l’on expérimente une forme de mort. Accumuler ne résout pas la peur du néant. Elle fait simplement illusion. Il en est de même avec la créativité, multiplier les projets n’apaise pas les peurs mais donne seulement l’apparence d’être occupé ou productif. Cela ne sert ni nos projets, ni notre essence créative sur le long terme.
 
Par ailleurs, avoir mille projets en tête et s’éparpiller pour être sur tous les tableaux peut découler d’un besoin de prouver notre légitimité en croulant sous le travail. Comme si le fait de produire du concret ancrer notre art de vivre artistique ou créatif dans une norme sociale qui exige que l’on soit productif pour nous valider.
 
Nous pouvons aussi créer sous l’impulsion d’une nécessité impérieuse. Comme si nous n’existions pas en dehors des moments de création. Comme s’il nous fallait prouver sans cesse que nous méritons nos choix d’une vie créative, comme s’il nous fallait gagner sans cesse notre droit de vivre.
 
Mais finalement, est-ce que toute cette profusion portée par des peurs et des fausses croyances sert réellement notre créativité ? Doit-on vraiment prouver ou mériter quoi que ce soit ? L’essence même de la créativité n’est-elle pas qu’elle n’a aucune raison d’exister sauf l’envie d’être exprimée ? Nous n’avons rien à gagner ni rien à prouver. Nous avons déjà acquis le droit d’exister tels que nous sommes par le simple fait d’être venus au monde.
 
Quand le feu créatif nous brûle.
 
Une créativité qui déborde est une expérience des plus enrichissantes. Lorsqu’elle est soutenue par des intentions pures, une volonté de suivre son cœur et la petite voix qui murmure en nous de nouvelles idées, elle devient une source d’abondance illimitée. Être inspiré puis imaginer et donner vie à ses créations compte parmi les plus belles gratifications de notre existence terrestre.
 
Toutefois, si nous n’y prenons pas garde, nous pouvons nous laisser emporter par le feu créatif et ne pas parvenir à le maîtriser. C’est ainsi que peut survenir la frustration car nous avons tant à créer que nous avons l’impression de manquer continuellement de temps. C’est comme si notre cerveau allait plus vite que notre capacité d’exécution. Nous finalisons le projet A mais dans notre tête nous en sommes déjà au projet D.
 
Quand la créativité déborde, nous pouvons avoir des difficultés à nous concentrer, nous disperser et, finalement, ne pas parvenir à concrétiser nos projets de manière fluide et facile car notre esprit s’égare. Cela m’arrive régulièrement. Par exemple chaque début de mois, je rédige mes chroniques ainsi que ma newsletter. Je ne manque pas d’idées mais leur profusion est telle, sur mes sujets d’écriture mais aussi en ce qui concerne le dessin, que j’éprouve de la difficulté à demeurer assise à mon ordinateur plus de quinze minutes. Je papillonne, je fais des recherches sur le Net, je me laisse emporter par mon imagination.
Toute cette profusion, si elle est mal maîtrisée, mène généralement à l’épuisement. Parce que la créativité déborde de nous, nous sommes constamment soumis à un flux créatif à haute tension qui nous tient en éveil lorsqu’il faudrait dormir, nous met en effervescence lorsqu’il faudrait du calme pour nous concentrer, nous pousse à bouger lorsque nous aurions besoin de rester un moment à notre bureau pour aller au bout de la tâche que l’on s’est fixé.
 
Pour vivre une créativité débordante de manière saine et enrichissante, il est donc primordial de revenir à l’essentiel et de reprendre conscience de son état d’esprit.
 
 
Mieux vivre la créativité qui déborde.
 
Nous n’avons jamais été autant sollicités qu’aujourd’hui. La société moderne déborde de propositions d’objets et de services. Il n’a jamais été aussi facile de créer qu’aujourd’hui. Tout peut nous sembler accessible et avec une fausse impression de satisfaction immédiate. Pour vivre une créativité débordante sans pour autant se sentir débordé, il est essentiel de revenir à soi loin de tous les bruits du monde et de revenir au silence intérieur en se posant ces simples questions :
 
-        Pourquoi mener à bien ce projet créatif ? Parce que j’estime que je dois le faire ? Que je peux le faire ? Que j’aurais tout intérêt à le faire ? Parce que j’en ai simplement envie ?
 
-        Qu’est-ce qui me tient tant à cœur dans ce projet ? Exprimer simplement ma créativité ? Donner aux autres une raison de croire en mon talent ? Prouver au monde que j’existe ? Nourrir mon ego ? Me sentir accompli car débordé ?
 
-        Si je reviens simplement à moi-même, à la pureté de mon essence créative, à ce qui me fait du bien, qu’ai-je réellement envie de créer, peu importe que j’en aie besoin ou non ?
 
Vivre une créativité qui déborde c’est être en mesure de la canaliser. Ainsi, avoir toujours un carnet à porter de main pour sortir les idées de notre tête et les poser sur le papier, évite d’avoir trop à penser. Une fois noté, nous pouvons laisser de côté le projet sans avoir peur de l’oublier.
 
Nous pouvons également prendre un temps pour évacuer notre énergie créative autrement qu’en créant, mais en pratiquant une activité comme la dance, le yoga, la course à pied, la natation. Se mettre en mouvement nous aide à nous décharger de l’énergie électrique de la créativité pour nous apaiser et calmer notre esprit. Lorsque l’on reprend possession de nos sens, nous sommes plus enclins à voir clairement ce que nous souhaitons concrétiser et avancer pas à pas vers sa concrétisation.
 
Nous pouvons aussi utiliser des techniques de gestion du temps comme la méthode pomodoro pour nous aider à nous concentrer. Nous pouvons également faire la liste de toutes nos idées puis élaborer un planning de création. Ainsi, nous savons quand nous allons plonger dans chacun de nos projets et de combien de temps nous disposons pour chacun, ce qui peut aider notre esprit à s’apaiser. Pour ma part, j’aime organiser mon année en trimestre avec un objectif de création d’écriture et de dessin. Et même si parfois, ma créativité débordante me pousse à m’investir dans d’autres projets en parallèle, j’ai une ligne directrice sur plusieurs mois qui m’aide à garder un cap et à matérialiser mes projets de création. Sinon, je crois que mes idées resteraient à l’état de projet inachevé et que peu d’entre eux se seraient concrétisés.
 
 
Et puis finalement, pour savoir quel projet prioriser lorsqu’ils sont trop nombreux, nous pouvons toujours revenir à nous-même et cultiver la joie plutôt que le « faire pour faire ». Cela nous aide à départager les projets que l’on estime devoir faire, de ceux pour lesquels nous ressentons un élan du cœur. Cet élan du cœur est toujours la clé à privilégier pour nous guider en matière de créativité.
 
Une vie dédiée à sa créativité.
 
La créativité n’est pas quelque chose que l’on consomme mais un chemin de connaissance et d’expérimentation de soi. Nous avons toute notre vie pour donner naissance à nos projets. Même si la société actuelle nous donne l’impression que tout doit être parfait, immédiat et extravagant, ne nous laissons pas prendre dans ces filets qui ne relèvent que des règles de la société de consommation et qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’essence même de la créativité.
 
Vivre une créativité qui déborde est un privilège qui n’exige rien de nous que du temps et de l’espace pour nous y consacrer simplement. Il n’y a pas de méthode, ni de prix à payer, ni de vie à gagner, ni de mérite ou de succès à conquérir. La créativité est juste une expérience de vie avec nous-même, l’essence du partage inspiré. Notre manière de créer, nos idées, notre imaginaire nous sont propres. Personne ne pourra mieux exprimer ce que nous ressentons que nous-même. Ainsi, cette créativité qui est la nôtre est illimitée. Mais cela ne signifie pas que nous devions aller au bout de tout ce qu’elle a à nous proposer. Il nous faut simplement la servir humblement, l’accueillir avec joie et humilité et lui donner vie de manière fluide, simple et originale pour qu’elle se matérialise et laisse place à de nouvelles idées, qui ne manqueront pas de venir nous émerveiller.
 
 
Nathaly Haseya
 
Pour aller plus loin.
Si vous avez commencé un projet mais que vous peinez à le mener à bien, si vous avez des idées mais que vous ne savez pas par quels bouts commencer, si vous avez l’impression que votre créativité joue à cache-cache avec vous, que vous n’êtes pas capables de créer ce livre, cet oracle, cet accompagnement bien-être qui vous tient tant à cœur… Alors la newsletter mensuelle « Créative et Sereine » est faite pour vous. Retrouvez chaque mois des inspirations, conseils, coulisses de créations, partages et confidences pour vous sentir plus alignée avec votre créativité, plus sereine dans votre processus créatif et plus épanouie dans votre art de vivre votre créativité.

Comments


bottom of page